DUQUOC

La série des « Minipéripéties » de Pierre DUQUOC se décline comme une collection d’instantanés à l’humour absurde, reflétant souvent en filigrane des situations vécues très actuelles.

« A l’origine, une soirée désoeuvrée d’un père récemment divorcé, anéanti par la pile de vaisselle qui s’amoncelle dans l’évier. L’appareil photo n’est pas loin, et la tentation de délaisser la tâche ménagère pour le boitier numérique est finalement la plus forte. La scène est déjà posée, l’évier ne demande plus qu’un éclairage supplémentaire. Le thème s’impose de lui-même : la soudaine ampleur des tâches quotidiennes constituera le scénario principal.

Je découvrais dans ma nouvelle situation un paradoxe amusant entre un univers autour de moi qui se rétrécissait (le cercle d’amis, les finances, le logement, les sorties, voire même l’esprit blessé qui se replie sur lui-même), et cet autre espace où l’ampleur des corvées dilatait ce « petit » appartement lorsqu’il fallait s’occuper seul des repas, de la vaisselle, du linge, du ménage, du bricolage…
De quoi inviter implicitement le spectateur à sourire, à relativiser l’insurmontable capharnaüm des tâches du quotidien.
Le meilleur compliment que je reçois, c’est un rire ou un sourire de celui qui le regarde. Un sourire est bien plus sincère qu’un éloge, c’est instinctif, inné, ça ne se contrôle pas. »

Pierre DUQUOC est né en 1966. Il vit en région parisienne. Photographe et artiste numérique autodidacte, il intègre cadrages de la bande dessinée, sens de la mise en scène et trucages du photo-montage pour transformer son logement en un cirque géant à l’ironie déjantée.

Jouant avec les pixels il fait muter le personnage en lilliputien, et la narration hésite entre un monde onirique, démesuré, parfois inquiétant, et un monde réel, aux contraintes amplifiées. On retrouve dans ces écarts d’échelle ceux d’Alice au Pays des Merveilles, mais également les contrastes de dimensions sur lesquels s’exprime l’hyperréalisme très contemporain des sculptures de Ron MUECK.

Nomination au prix Arcimboldo 2011 de création numérique organisé par l’association « Gens d’image » et la fondation « Swiss Life ». Prix du jury du salon d’oeuvres numériques MyRankart 2016.