GALAMEZ

Léo GALAMEZ est un talent très contemporain. On a même pu le voir fin 2015 élaborer une toile dans le cadre d’une performance publique associant lecture poétique, violoncelle électronique et trompette : une anecdote propre à conforter les propos de critiques qui comparent ses oeuvres à de la musique expérimentale appliquée à la peinture.

Léo GALAMEZ est né en 1979. A 40 ans, le peintre a déjà un style très spécifique, tant au niveau de sa technique que de son univers.

Ses peintures sont réalisées sur toile à l’acrylique. Il expérimente aussi l’huile depuis peu.

Très souvent ses tableaux font appel à des couleurs vives et sont de grandes dimensions. Ce sont des variations abstraites auxquelles, pour laisser l’interprétation la plus ouverte possible, aucun titre n’est conféré.
Les oeuvres dégagent à la fois énergie, vitalité extravagante, poésie et spontanéité ludique. Elles s’appuient sur un motif qui se réinvente à l’infini, à l’image des innombrables cellules qui nous constituent.

Son approche initiale s’inspire de la biologie cellulaire et de l’étude des tissus, une référence qui lui vient de ses études de médecine. Elle puise ses sources actuelles dans la nature et la musique.

Un travail complexe, qui paraît à la fois construit et débridé, où l’harmonie le dispute au mouvement. Par ce jaillissement de formes simples mais aussi mystérieuses et palpitantes, et de couleurs qui témoignent d’une recherche esthétique subtile, l’artiste cherche « à étonner le regard et à transmettre de la force ».

Léo GALAMEZ est autodidacte, mais a toujours peint en parallèle à ses activités professionnelles. Il vit et travaille à Lille.

Ses oeuvres lumineuses, déjà présentées par la Galerie Maznel, sont exposées depuis 2009, à Annecy, à Lille, et à Lorient.