JOUSSEAUME

Autour de son atelier, sur un sol aride et encore sauvage, les amandiers foisonnent et les agaves sont superbes ; et par la fenêtre on aperçoit le perpétuel renouvellement de couleurs de la mer. Roselyne JOUSSEAUME habite Sète : on retrouve dans la palette de ses tableaux les teintes de la terre qui l’environne. Née en 1953 en Bretagne, elle est passée par les Arts Appliqués de Paris, une formation au dessin publicitaire et les Beaux-Arts de Toulouse. Et pourtant sa démarche artistique consiste à tourner le dos aux belles techniques qu’elle a apprises, pour s’en remettre à l’imprévu.

Elle qui pratique la gravure part d’un monotype et va se laisser guider par l’empreinte laissée sur la toile par du papier kraft enduit de couleur et froissé. « Le monotype est une immersion dans l’imprévu, où ne subsiste aucun repère. Je me retrouve en péril, je chancelle, il faut créer un autre langage pour émerger, c’est une question de survie. Alors je rentre en peinture. Je gratte, je colle, j’arrache, je ponce, je recouvre, je déchire, j’intègre, je compose. La figure est comme extirpée de la matière et du magma originel. La toile est libre, elle me dicte son chemin. Peu à peu les éléments se lient, l’histoire peut prendre place en attendant l’instant magique de la connaissance nouvelle où tout devient harmonieux. »

Ce travail original, apparemment ludique, tout en poésie et en sensibilité, porte un regard distancié et ironique sur notre société. Singes, ânes, chèvres déguisés, jongleurs et équilibristes décrivent une comédie humaine que vient compléter chaque oeuvre, souvent inspirée par le cercle. Dans un espace où un flou floconneux crée volontairement un certain vide, seul un trait léger suggère la forme donnée par la couleur, animée de rouges vifs et d’orangés.

Roselyne JOUSSEAUME fait partie des artistes du 21ème siècle retenus en 2011 par le magazine Azart. Grand prix Monique Corpet 2008 de la Fondation Taylor. Lauréate de MAC 2007. Grand prix du Salon de la Grande Motte 2006. Prix 2005 du magazine Côté Arts. Prix du Salon de Sorèze 2004.