DAUTHUILLE

Le travail de Stéphane Dauthuille fait appel au dessin et à la gouache sur papier, qu’il enduit ensuite d’un mélange à chaud de paraffine et de cire, puis qu’il maroufle sur toile. Cette technique mixte confère à ses oeuvres velouté et transparence

« Je suis peintre dessinateur, plutôt que peintre tout court. La ligne, le trait, la composition, les rythmes sont les éléments de base de ma pratique. Un très bon dessin ressemble à une improvisation dans un numéro de trapèze (en moins dangereux) : il se lance dans le vide, chaque trait s’accroche au précédent sans défaillance, et le dessin s’achève, le coeur battant et de crainte et de joie. Mais la plupart des bons dessins sont un mélange de fulgurance et de labeur. J’aime dans le dessin l’illusion démiurgique : un trait altère radicalement le vide sans pour autant le détruire. »

« Je cherche à conserver une voie libre, tout en voulant faire un art domestique, destiné à vivre avec. Pour moi, la peinture se navigue plus qu’elle ne se maîtrise, je bricole avec art et sans savoir-faire, ou le contraire. Je ne suis pas toujours content de moi mais je suis inlassable. Pratiquement il y a dans ce métier quelque chose qui tient du surf, dans l’importance égale de recommencer et de parfois trouver le bon fil, la belle course. »

Dans ses toiles récentes des femmes diaphanes marquent un univers étrange et paisible, et leurs rêves s’envolent sous des coiffes insolites. Il peut aussi peupler ses créations de chaises vides ou de jupons empreints de la même légèreté mystérieuse.

Stéphane Dauthuille est né en 1965 à Saint Malo. Il a étudié à l’Ecole Supérieure des Beaux- Arts de Rennes. Il vit en Bretagne et y travaille en pleine campagne . Il expose depuis 2006, en France, en Belgique et à Taïwan. Grand prix du Salon Mac 2007, prix Azart 2008.