BOURDIER

La formation de Jean Bourdier a évolué à travers le dessin, l’aquarelle, la peinture, la sculpture sur bois, la soudure de métaux, la décoration et la scénographie.

Ses moyens d’expression, à ses débuts, sont l’aquarelle et la sculpture sur bois. Il y donne libre cours à son imagination. L’aquarelle est légère, les formes ont des mouvements baroques, symboliques et l’ensemble est proche du surréalisme.

Puis, petit à petit, il abandonne l’aquarelle pure pour une structure mixte mêlant peinture et sculpture. Il utilise une multiplicité de techniques et matériaux : huile, acrylique, encres, pastels gras et secs, collages allant du papier japon au carton d’emballage, bois et différents métaux. Il crée alors des « sculptures de mur ». La couleur fait son apparition dans ses sculptures bois en ronde bosse.
A partir de 2007, la pluralité de son expérience technique l’a amené à réaliser des sculptures composites, au gré de son imaginaire ou sur commande, où vivent ensemble objets construits, objets anciens et contemporains. L’artiste connait un succès croissant avec des pièces uniques ou des séries limitées, auprès de particuliers, de professionnels, d’entreprises ou dans le cadre de commandes publiques. Ses dernières créations monumentales ont ainsi trouvé place dans les installations de la Ville du Havre et dans l’émirat de Bahreïn.

Chaque création de Jean BOURDIER est un dialogue entre passé et présent, humour et poésie. La sculpture « La course » présentée par la Galerie MAZNEL en est une illustration : les anciens systèmes d’éclairage des vélos et les pédaliers sont des pièces authentiques, sélectionnées dans des marques différentes ; leur mise en scène colorée et leur lumière rapprochée et crue symbolisent le mouvement débridé qui marque les sprints roue dans la roue des grandes courses cyclistes ; et la conception d’ensemble de l’oeuvre témoigne tant d’un attachement à ce sport que d’un recul teinté d’ironie aimable.